Le feu, les couteaux, l'acier, les épées, le damas.... La forge, une passion, pour la vivre pleinement, j'en ai fait mon métier ...

Témoignages  

Bonjour Jean-Luc.

J’ai réussi à survivre à ces deux jours de ré-immersion dans la « vraie vie » !!

Je reste ravi de cette riche expérience dans ce monde totalement nouveau pour moi, ayant pu constater que je suis capable de faire ce que j’avais envie de faire. J’ai en effet énormément appris en si peu de temps … et je reste conscient de l’immensité de ce qu’il me reste à apprendre encore…
Comme quoi la motivation, gérée comme tu sais le faire avec pédagogie, pragmatisme, compétence  et bonne humeur  peut conduire vers le meilleur.

Encore merci pour ton accueil et cette convivialité que tu sais développer avec Sophie, que j’embrasse au passage, et à bientôt peut-être pour l’apprentissage du Damas…

Pascal B.

Jean-Pierre MOLL
Ingénieur Telecom (futur retraité)

Ah !  la forge ! ….Un vieux rêve de gamin !
Depuis pas mal de temps cela me trottais dans la tête …les petits enfants me poussant pas mal dans cette voie...
Une fin de carrière et puis rien ...non impossible !...un petit tour sur internet ….. Couleur de forge... tiens tiens ...! Mon compteur DIF a 120 h allez Zou !  je me lance..
Négociation sur une formation de 3 semaines avec ma société et avec Jean-Luc...
Et enfin le bonheur ….Je suis enfin devant une forge .
Alors la ... le régal !...Il y a tous ce qui faut chez Jean-Luc pour assouvir votre passion ,  FAC , FAG , pilon Backsand, de l'outillage divers a main et electro portatif, des aciers de toutes sortes etc.....
1ere semaine : Initiation a la forge coutelière (de la technique , de la pratique puis ...un couteau, un tire bouchon, des clous..etc. !! je suis étonné de l'avancement des réalisations...)
2eme semaine : L'apprenti forgeron fait ces outils et réalise quelques sculptures de tête animales..
3eme semaine : La soudure et initiation au DAMAS
Cette dernière semaine fut très instructive malgré la difficulté de l'objectif, en final accompli pleinement, avec en poche un lopin de DAMAS réalisé «a l'ancienne» (a  la forge et au marteau) .
Je n'ai qu'une hâte c'est de transformer ce lopin en lame de couteau pour concrétiser ces 3 semaines de bonheur….Mais d'abord il faut rapidement que j'installe ma propre forge …!
Je remercie Jean-Luc pour un plan de formation suivit a la lettre et adapté en fonction de   l'avancement de mes travaux...
Attention ne vous trompez pas , il est toujours attentif et a un œil a ce que vous faites .
Les corrections sont faites dans les temps pour éviter les dérives ..techniques et sécuritaires …
Mon ressenti : avec une forge a charbon, un bon marteau, une bonne enclume vous pouvez simplement vous initiez a des gestes ancestraux et construirai des objets motivants.
A l'opposé de ma profession actuelle ,de plus en plus «virtuelle» mais passionnante néanmoins, la forge vous apporte  la notion de réalisations bien réelles qui perdurent dans le temps et que vous pouvez voir et manipuler, quand la forge depuis longtemps s'est assoupie.

Ah ! J'oubliais la forge de Jean-Luc elle se visite ! Sa salle d'exposition est pleine de belles choses ….on a envi de tout prendre …..!
N'hésiter pas ! Faites un tour ou une halte a Pierrelatte a Couleur de Forge cela vaut le détour !!

Merci et Bravo Jean-Luc pour la transmission sincère de ton savoir , de ta passion et aussi pour  cette  plongée dans le passe avec ravissement  !

Bonjour Jean-Luc!
De retour en Belgique, la forge et mes copains de forge me manquent déjà!
Je souhaitais te remercier pour tout ce que tu m'as appris pendant cette semaine de stage, ainsi que pour la bonne humeur et l'atmosphère très conviviale que tu as 'su' mettre en place tout au long de la semaine.
J'espère revenir un jour, soit pour te saluer, soit pour une nouvelle semaine de stage, si tu acceptes le Belge une nouvelle fois!
Je te laisse à ta passion et travail,
Amitiés,
Christian.

Salut Jean-Luc,
un mot amical une semaine après notre passage chez toi. Mon père et moi nous sommes fait plaisir, on appris 2-3 petites choses qu'il va falloir approfondir. Alors merci de ta patience et de ta pédagogie, ce n'est pas si courant.
Pierre et Damien P......

Salut Jean Luc
Ca fait un moment que j'avais envie de t'envoyer un mot mais le temps file si vite… A en avoir le vertige.
Voila près d'un mois que je suis passé par ton atelier et je dois avouer que j'y pense sans cesse. Chaque jour. Avant déjà, une bonne partie de
mon attention et de ma capacité de concentration au bureau et à la ville était parasitée par ma passion pour mon Ile, mes montagnes et forêts
mais voila qu'à présent je dois en plus composer avec des envies, des idées, des rêves de forge. Et curieusement pas seulement de couteaux…
Pourtant j'y ai à peine gouté. Deux jours passés comme un battement de cil. Mais quelle expérience... Y repenser me file le sourire jusqu'aux oreilles.
Donc voila, j'en suis à chercher une petit maison, perdue dans la colline, ou je pourrai aménager un coin à l'abri et continuer d'explorer tout ce
que peuvent cacher les premières portes entrouvertes chez toi.J'ai été impressionné de voir ce qu'on pouvait faire en deux journées enthousiastes,
pour autant je me rends bien compte que ce n'était qu'un avant goût, que tout reste à apprendre. A ce sujet, il n'est pas exclu que je repasse par
chez toi un de ces quatre matins. Mais avant j'aimerais pouvoir disposer de quoi pratiquer – modestement - par moi-même. C'est extrêmement
frustrant de finir le stage pour réaliser que, voila, on ne pourra pas recommencer avant bien longtemps.
Alors, des que l'occasion se présente, je regarde un peu les forges et enclumes à vendre de ci de la… héhéhé.
Bon, trêve de sensiblerie. J'espère que vous allez bien tous les deux (Bonjour à Franck en passant), que vous avez terminé votre éventail géant,
votre aile de chauve souris titanesque.Merci encore pour cette belle expérience qui a concrétisé un rêve de gamin et qui, si Dieu veut,
n'est qu'un début. (C'est une formule évidemment…. La vérité c'est qu'il vaut mieux ne pas laisser Dieu décider de quoi que ce soit, ou rien
n'arrive jamais…).
A bientôt donc.
Arnaud....


Yann Wesrtercamp
moniteur de ski
De retour au bord de mer au Pradet et bientôt dans mon atelier pour retrouver ce qui est ,comme tu sais , ma passion , les couteaux !
Avec des idées plein la tête réactivés par ce que tu as été capable de nous transmettre ,à nous stagiaires du moment ? Que de bons souvenirs
de ces jours dans ton antre avec ce feux ,objets de touts ces délires de créativité et de cette maitrise de la technique consolidé de cette parfaite
connaissance ! merci encore d'avoir su transmettre ta passion de la forge dans tout ces états . Longue vie à ton métier passionnant et
à bientôt j'espère sur une animation ou un salon .Encore un grand merci à ta femme pour son accueil chaleureux et sa gentillesse .
Très amicalement .

Yann

Jean-Pierre CARETTI
Retraité
cher jean-luc

Afin de conclure cette semaine mémorable pour moi, je tiens une nouvelle fois à te remercier pour cette expérience au cours de laquelle tu as su
transmettre dans un minimum de temps, une somme de savoir que je n'aurais pu espérer assimiler en 5 jours,.Merci pour ta patience,
ton savoir faire ainsi que pour la bonne humeur qui a régné tout au long de cette semaine.
J'espère pouvoir donner une suite à cette expérience qui j'en ai bien peur m'a inoculé un virus qui va me pousser à gratter une allumette sous
un tas de charbon.
Toute mon amitié pour toi et les tiens, à bientôt j'espère.
Gilbert DANIELLOU
Pilote de ligne
"
Un stage de forge ? Non, une véritable initiation aux mystères de l'acier, de l'air et du feu. Les trois éléments sont ici réunis pour former l'athanor,
agrémentés de conseils et de démonstrations pratiques.
Le maître des lieux est un véritable forgeron droit issu de les contes et légendes médiévales. Il associe l'enseignement au geste qui permet au profane
de comprendre, et s'adapte au niveau des apprentis qui viennent ici découvrir (c'était mon cas) ou parfaire l'art de la forge, la science du coutelier,
la maîtrise de la matière.
Le retour chez soi se vit comme celui d'un long voyage de découvertes, d'où l'on ne revient pas toujours indemne. Le plaisir recherché de taper au
plus vite sur une enclume, travailler le fer avec précision, dans le chaud souvenir d'une ambiance familiale sympathique, fraternelle et franche.
Merci encore pour ces moments passés, Jean-Luc, à toi, ta famille, et Doug, ton apprenti.
Je reviendrai pour encore et toujours me parfaire, et te souhaite la meilleure des continuations dans ton nouveau projet, tu le mérites bien."
Christian Plautin
artisan ferronnier
il y a quelques mois j aurais dit bonjour Mr SOUBEYRAS ;
Apres ces semaines passees dans la forge de Pierrelatte je dirais plutot salut jean luc .
Je suis ferronnier forgeron depuis pas mal d annees et adore mon metier (il me le rend bien ).
Le fer est un element avec qui j ai une grande histoire de passion et j en ai fait mon metier;
sauf qu a un moment ma sante en a decide autrement ; C etait peut etre une chance car cela m a donne envie
d approfondir mes connaissances d autodidacte , et c est la qu interviennent Jean Luc , Douglas et Sophie .
Par mes recherches personnelles j avais une sommes de connaissances que je ne soupconnait meme pas ;
La formation de coutellerie pourrait paraitre eloignee de celle de la ferronnerie ; ERREUR !
Mon experience m a permis de rentrer rapidement dans le domaine des couteaux (cochonnerie d aciers )
j ai recadre tous mes gestes , revu un tas de fondamentaux j ai touche la soudure , le damas , les traitements
thermiques et la liste est encore longue .Maintenant j ai recree une entreprise artisanale et tout ce que j ai appris
ou revise revient a la surface dans mon metier au quotidien. je ne savais pas (en toute modestie) que je maitrisais
autant de choses et puis si je bute sur un probleme j ai les outils pour le resoudre (cent fois sur le metier...)
Cette formation en fait m a servi de detonnateur. Alors futur stagiaire ou simple curieux , si tu as le courage
d apprivoiser tes doutes et accessoirement jean luc et douglas , si tu sais recevoir et donner de ton energie,
fais le voyage vers pierrelatte,meme si ce n est pas un tour de france , tu ne seras plus le meme apres ; c est le but non?
Bien sur je me ferai un plaisir d en parler avec toi, il suffit de demander mes coordonnees a Mr SOUBEYRAS .
cette fois le MONSIEUR est le mot qui convient au personnage ( c en est un , croyez moi)
Avec mes amities
David Chaine
particulier bientôt forgeron
Quelques lignes pour exprimer, mon ressenti face à mon stage feu de la forge d'une semaine chez jean Luc.
J'attendais en venant chez un forgeron,qu'il m'initie au travail de la forge, en m'ouvrant sur les possibilités infinies
qu'un métal forgé peut prendre dans ses applications et ses formes. Mes attentes ont été plus que satisfaites,
restant même sur une certaine amertume à ce que le stage s'arrête, m'ayant donné la soif d'apprendre.
Mais c'est en forgeant que l'on devient forgeron, cela prend réellement son sens quand nous avons le marteau en main.
Jean Luc transmet son savoir avec toute la passion qui l'anime pour son métier, par une pédagogie laissant libre notre
intuitivité face à la découverte de cet art. Son agréable convivialité nous met à l'aise dans cet environnement auster,
et sa connaissance pluridisciplinaire n'affecte en rien notre oreille néophyte.
Mais rendez lui visite cela vaut mieux que mon grand discours élogieux.
Patrick Ollieu
artisan forgeron
J'avais un rêve, celui de fabriquer une épée, une vraie, à un tournant de ma vie j'ai décidé de me mettre à la forge,
mais ça ne s'invente pas, ça s'apprend et ça ce pratique, beaucoup. Après quelques recherches j'ai choisi de faire ma formation
chez Jean-Luc avec qui le contact et tout de suite passé lors d'une pré visite des lieux me confirmant dans mon choix pour cette formation.
Au total six semaines de stage, en commençant par cinq en discontinu suivi de deux années seul dans mon atelier mais un contact régulier
avec Jean-Luc, puis enfin une semaine pour forger une lame longue et revoir certaines bases de forge. Il vous met à l'aise tout de suite,
l'ambiance et familiale.Il ne fait pas de mystères sur les techniques de forge agrémenté d'un peu d'histoire et quelques légendes,
il est la pour transmettre son savoir, ça se ressent et il en sait des choses, même s'il apprend aussi de ses stagiiaires et il le dit,
c'est un partage de techniques mais aussi d'idées. Le travail est adapté au niveau de l'élève et il met tout en oeuvre pour trouver
ce qui cloche dans le geste en cas de blocage.De la tenaille au marteau-pilon l'atelier est complet y compris en matières première,
et je ne doute pas qu'il le sera encore plus dans les nouveaux locaux. Bref, un enchantement, et si c'était à refaire je recommencerai.
Hervé Parchat
particulier
Lors de mon stage de deux semaines en forge de coutellerie chez Jean-Luc Soubeyras, j'ai eu la chance de pouvoir
découvrir le monde fascinant des aciers durs.Je ne connaissais absolument pas tous les secrets et différences qui pouvaient
exister entre les différentes matières premières. J'ai réalisé que l'aspect métallurgie et « l'intérieur » de l'acier sont presque
plus important que l'aspect esthétique de la finition. Comme son atelier est bien complet et parfaitement agencé pour ce
genre de travail, j'ai pu découvrir, apprendre et progresser à une vitesse agréable.
(D'autant que les explications claires et précises ont été d'un grand secours) J'ai été ravi de voir qu'à la fin du stage
j'ai non seulement réussis à fabriquer tout seul un couteau forgé, mais il m'a également permis de percevoir la démarche
intellectuelle qu'il faut adopter en coutellerie.
Retour en haut de page